Asthme causes et solutions

Asthme, causes multifactorielles et complexes. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 24 % de la morbidité mondiale et 23 % de l’ensemble des décès sont imputables à des facteurs environnementaux, que ce soit de la pollution intérieure ou extérieure. De nos jours, nous passons de plus en plus de temps à l’intérieur, il est donc essentiel pour notre santé de s’assurer que l’air que nous respirons n’est pas nocif. La pollution par des particules présentes dans notre intérieur peut effectivement causer des problèmes respiratoires. Ces polluants circulent lorsque de minuscules morceaux de poussière, de saleté, de fumée, de suie et d’autres choses stagnent dans l’air. Par exemple, les particules fines peuvent assurément pénétrer profondément dans les poumons et causer des problèmes de santé.

Des causes multiples mais connues

L’asthme est une maladie chronique complexe déclenchée par des facteurs environnementaux mais aussi génétiques. Bien qu’elle augmente partout dans le monde, la recherche nous démontre de plus en plus les causes qui aggravent la maladie. Dans nos intérieurs, des polluants tels que les oxydes d’azote, les particules fines, la fumée de cigarette et les allergènes provenant des parasites, des animaux domestiques et des moisissures sont visées comme facteur aggravant la maladie. Il est plus facile de ne pas s’exposer aux polluants extérieurs qu’intérieur. La prise de conscience de la population concernant la pollution de nos environnements intérieurs est faible.

polluant intérieur et asthme

La pollution intérieur et l’asthme

Asthme et causes extérieures. Comme expliqué sur notre article sur les purificateurs d’air, il existe de nombreuses sources de pollution dans nos intérieurs. La pollution de l’air à l’intérieur des bâtiments combine à la fois des agents nocifs pénétrant à partir de l’air ambiant de notre environnement extérieur et d’agents générés par des sources intérieures. Les polluants à l’intérieur d’un bâtiment varient beaucoup selon l’endroit où vous vivez, la composition des matériaux du logement et des habitudes de vie des occupants. Les produits nocifs dans nos intérieurs peuvent provenir de la combustion, notamment les particules et les oxydes d’azote, des endotoxines ainsi que les allergènes en suspension. L’exposition a des particules de ce type peut entraîner des effets néfastes sur la santé qui vont d’un simple éternuement, à de la toux jusqu’à des cancers et les troubles respiratoires chroniques comme l’asthme.

Excès d’humidité

L’humidité est l’un des facteurs aggravant les plus importants. En effet, elle affecte les bâtiments mais aussi la santé des individus. Là où l’humidité s’accumule, il se peut que des moisissures et des acariens apparaissent, ce qui peut provoquer ou aggraver l’asthme ou les allergies, mais aussi accélérer la rouille et détruire les structures en bois. Si vous avez une cave ou une pièce humide, nous vous invitons à prendre connaissance des moyens pour lutter contre l’humidité. Une humidité intérieure élevée peut également faciliter le dégagement de gaz toxiques dans les meubles ou les produits de nettoyage. L’humidité provient aussi de nos activités quotidiennes, des plantes et des appareils à gaz avec des défauts de ventilation ou tout simplement de la salle de bain et de la cuisine.

 

La fumée de tabac

Le tabagisme qu’il soit passif ou non est bien sur un facteur aggravant de l’asthme. Nous ne nous attarderons pas sur le tabac, nous connaissons tous les risques.

 

Radon

Le radon est un gaz radioactif qui est présent naturellement dans le sol et donc les bâtiments. À forte dose, ce gaz peut devenir dangereux pour votre santé et causer le cancer des poumons. Il est la deuxième cause de cancer du poumon aux États-Unis. Sa concentration dans les logements en France varie d’une région à l’autre et même localement dans vos pièces.

sources de pollution interieure

Les appareils ménagers

Les chauffes-eau, les radiateurs à gaz ou les cuisinières et certains séchoirs, produisent des oxydes nitreux et de la vapeur d’eau, mais aussi du dioxyde de carbone ou/et du monoxyde de carbone. Si votre espace a une mauvaise ventilation et ne rejette pas correctement ces polluants vers l’extérieur, alors vous vous exposez à ces polluants. Il suffit d’avoir un appareil défectueux non étanche pour laisser pénétrer ces produits nocifs dans votre maison. Les appareils et équipements au gaz usés ou mal réglés, les chauffages au gaz mal ventilés, les conduits de cheminée, les chaudières mal dimensionnées ou endommagés sont également visées comme des facteurs aggravant des maladies respiratoire.

Les émanations chimiques de produits tels que les nettoyants, les produits de lessive, les cosmétiques parfumés et les peintures peuvent toutes déclencher une crise d’asthme ou une aggravation des symptômes.

 

Composés organiques volatils (COV)

Les COV comprennent toute une combinaison de polluants évaporées. On peut citer le formaldéhyde, généralement émis par les matériaux du bâtiment et l’ameublement (les tapis sont souvent des sources d’émission de formaldéhyde), les systèmes de cuisson sont aussi visés.

La pollution extérieure et l’asthme

Tout le monde connait la couche d’ozone mais peu connaissent l’ozone troposphérique.

Asthme et causes extérieures. L’ozone troposphérique peut endommager les poumons et se forme lorsque les produits chimiques des voitures, des centrales à charbon et les usines se mélangent. Cette “pollution par l’ozone” est une des principales causes du smog, cette brume grise brunâtre que l’on voit souvent à l’horizon au-dessus des villes. Elle est pire les jours de grande chaleur ou dans les régions chaudes du pays (les nuages gris que l’on peut observer parfois à Pékin). C’est tout de même plus de 3,6 millions d’enfants asthmatiques qui vivent aujourd’hui dans des villes où les niveaux d’ozone troposphérique sont très élevés.

La pollution par les particules fines peut également causer des problèmes respiratoires. En France comme partout sur la planète, nous subissons une augmentation de ces phénomènes et des pics de pollution.

pollution exterieur et asthme

Conseils pour éviter l’aggravation de l’asthme à l’intérieur

 

Évitez les allergènes

Les allergènes, comme vous le savez sans doute, sont des déclencheurs importants des crises d’asthme. Dans votre intérieur, il peut y avoir de nombreux types d’allergènes dont vous n’avez pas encore pris conscience. Les plus connues sont bien sur les animaux domestiques, les acariens, les moisissures et les parasites comme les cafards.

Il faut savoir que les acariens se reproduisent généralement dans les endroits à surface molle où la nourriture est présente. Les acariens sont souvent présents dans les cellules de la peau qu’on retrouve dans la literie, les matelas, les oreillers, les canapés et les tapis. Pour éviter une accumulation, il faut donc laver vos draps et la literie. Il est intéressent de se diriger vers des aspirateurs certifiés contre l’asthme et les allergies. Un aspirateur avec un filtre HEPA de grade 11 par exemple peut être un bon investissement. Les aspirateurs Dyson font généralement de bons alliées dans ce domaine.

humidificateur pour l’asthme

Contrôlez votre air intérieur

Les détergents, et beaucoup de vos produits à ménage sont potentiellement des déclencheurs de crise d’asthme. Optez pour des détergents non parfumés, biologiques. C’est plus coûteux mais si vous avez un asthmatique chez vous, c’est une chose que vous devez prendre en considération. La fumée de bois et les produits parfumés comme les bougies, les fleurs, les parfums peuvent aussi être des déclencheurs d’asthme. Arrêtez de brûler des bougies parfumées, de placer des appareils anti-moustiques ou des parfumeurs automatiques, ceci est très mauvais pour les voies respiratoires ! Le mot parfumerie, parfum et désodorisant sont désormais des mots à bannir de votre vocabulaire si vous voulez éviter les crises d’asthme.

Optimisez votre intérieur contre l’asthme:

  1. Retirer les tapis et les meubles qui gardent les allergènes.
  2. Réduire au minimum l’exposition aux allergènes en fermant les fenêtres pendant les saisons du pollen.
  3. Envelopper les matelas et les sommiers dans des housses spécialement conçue contre les allergènes.
  4. Nettoyer votre salle de bain correctement plusieurs fois par semaine pour empêcher les moisissures de se développer. Contrôler votre cave et les pièces humides, et le taux d’humidité avec un humidimètre et installer un déshumidificateur
  5. Utiliser un purificateur d’air avec un filtre HEPA pour éliminer les particules allergènes de l’air.
  6. Empêcher votre animal de compagnie d’entrer dans la chambre à coucher.
  7. Ne pas laisser de miettes, de nourriture qui pourraient attirer des parasites.

utiliser un purificateur d'air contre l’asthme

Autres conseils

Un purificateur d’air est vraiment utile contre l’asthme, des études ont étaient mené au Canada, nous en parlons dans notre article sur les filtres HEPA, en ventilant tous les appareils à gaz vers l’extérieur et en évitant les feux de bois dans votre maison, vous optimisez aussi la qualité de l’air intérieur. De plus, parlez éventuellement à votre médecin de la possibilité d’augmenter les médicaments qui soulagent vos crises d’asthme en période de forte pollution de l’air.

N’utilisez pas de peintures, arrêtez de manipuler des solvants ou le vernis, évitez également de tondre votre pelouse ou d’utiliser d’autres équipements de jardinage à essence.

Si vous aimez les grillades, privilégiez des barbecues avec démarreur électrique au lieu de l’allume-feu à charbon de bois.

la pollution intérieure

Vous l’aurais compris. La qualité de l’air intérieur est tout aussi importante que celle de l’air extérieur lorsqu’il s’agit de contrôler vos crises d’asthme. Prenez les bonnes mesures afin de garantir un air sain qui contient le moins possible de polluants.

Philips AC2887/10

Philips-AC3256
Philips AC4012
Philips AC3256
Philips-AC3256